Vote gagné pour rejeter que le pacte budgétaire soit gravé dans le marbre du droit européen

Communiqué de "Maintenant le Peuple!" par : Marisa Matias (Eurodéputé Bloco, Portugal), Younous Omarjee (Eurodéputé LFI), Miguel Urban (Eurodéputé Podemos) et Soren Sondergaard (Député de l'Alliance Gauche Verte, Danemark)
Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer

Aujourd’hui nous remportons au Parlement européen une victoire pour les peuples européens

La commission des affaires économiques et monétaires a rejeté la proposition de la Commission européenne qui visait à graver le pacte budgétaire dans le marbre du droit européen.

Il s’agissait d’une proposition pour intégrer dans le droit européen le pacte budgétaire (aussi connu sous l’acronyme TSCG),  et donc rendre contraignant pour tous les États membres ce pacte qui n’est aujourd’hui qu’un accord intergouvernemental. Un coup de la Commission européenne pour poursuivre l’obsession austéritaire de l’union européenne.

L’enjeu pour la Commission européenne n’était autre que de viser la soumission des démocraties et des règles démocratiques à une austérité sans fin. Avec cette proposition tous les gouvernements européens élus deviennent comptables des décisions prises par des bureaucrates non-élus et des institutions  prétendument « indépendantes». Cela a pour nous un nom – c’est un coup d’Etat, puisque ces institutions imposeraient des sommes de mesures à des gouvernements démocratiquement élus, pour à long terme imposer aux peuples une direction contraire à leurs aspirations et votes.

Alors que l’autoritarisme grandit partout dans l’Union européenne, la Commission européenne décide de s’attaquer aux règles démocratiques les plus fondamentales, et d’aggraver tant la crise sociale dans tous les États membres que la crise de légitimité de l’UE.

Nous, Maintenant Le Peuple, nous opposons à toute tentative qui viserait à la relance de cette proposition à laquelle nous avons réussi à faire échec. Nous resterons donc attentifs à toute manœuvre en coulisse destinée à inverser le vote de rejet clairement exprimé.

Le vote d’aujourd’hui représente un message important des peuples européens à l’attention de la Commission européenne : nous voulons la fin des politiques d’austérité et, nous ne tolérons pas que notre démocratie, notre capacité à choisir et à décider nous soit confisqué.

Marisa Matias (Eurodéputé Bloco de Esquerda, Portugal),
Younous Omarjee (Eurodéputé La France Insoumise, France),
Miguel Urban (Eurodéputé Podemos, Espagne)
Soren Sondergaard (Député de l’Alliance Gauche Verte, Danemark)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer