Une nouvelle vision pour les RUP

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer

Strasbourg, 27/02/2014 (Agence Europe)

Les eurodéputés signifient à l’exécutif européen que les régions ultrapériphériques (RUP) ne doivent pas uniquement bénéficier de fonds structurels mais bien tirer parti de synergies entre divers fonds européens, tels que ceux issus des programmes Horizon 2020, Life +, Erasmus. Le Parlement européen a adopté, mercredi 26 février, le rapport d’initiative de Younous Omarjee (GUE, français) par 446 voix pour, 73 contre et 47 abstentions.

Il s’agit d’aller « au-delà de la vision de l’UE et des États membres à propos des régions ultrapériphériques », a fait valoir le rapporteur. Il plaide pour une meilleure intégration de ces régions dans les stratégies européennes: « Il est temps de faire de ces territoires d’outre-mer des composantes de toutes les politiques européennes ».

Diverses options pour mettre en œuvre ces synergies sont détaillées dans le rapport d’initiative à travers les différentes politiques sectorielles de l’UE, telles que les réseaux transeuropéens de transport, d’énergie et de télécommunications, ou encore les politiques maritimes ou agricoles. Les députés insistent pour tirer parti des spécificités des RUP et en faire la promotion, et non plus uniquement essayer de compenser leur handicap géographique.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer

LES DERNIERS ARTICLES

Les dernières vidéos