Younous Omarjee et Emmanuel Maurel contre l’armée européenne de Macron et Merkel

Angela Merkel est venue au Parlement européen lancer à son tour l’idée d’une armée européenne complémentaire à l’OTAN. Elle a aussi remis à plus tard, la taxation des GAFA en jouant la carte des négociations internationales, en somme la même stratégie que celle qui a conduit au gel de la taxation sur les transactions financières.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer

Younous OMARJEE et Emmanuel MAUREL, députés au Parlement européen réagissent :

« Nous nous opposons à l’idée même de création d’une armée européenne, car il n’existe aucun consensus stratégique en Europe en matière de défense. Cette armée européenne est une tentative supplémentaire de confisquer aux peuples et aux Parlements nationaux leur souveraineté sur les questions militaires et de défense, et de porter ainsi atteinte à l’indépendance nationale.

Nous nous opposons d’autant plus fermement à l’idée qu’une telle armée soit à jamais complémentaire à l’OTAN, ce qui implique une soumission aux États-Unis de Donald Trump.

Nous plaidons pour la construction de la paix sur tout le continent européen, et non uniquement entre les pays de l’Union européenne. Construire la paix ne repose pas sur l’affirmation belliqueuse des moyens de la guerre.

Les citoyens attendent d’abord de l’Union européenne qu’elle se réforme en profondeur pour se démocratiser et qu’elle soit au rendez-vous des vrais défis : sociaux, fiscaux, climatiques, environnementaux et énergétiques.

À ce titre, le recul annoncé sur la taxation des GAFA pour protéger l’industrie automobile allemande des droits de douane de Trump, est une injustice fiscale de plus au bénéfice des multinationales. Il est inquiétant que le gouvernement français soit complètement passif en la matière. »

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer