Question adressée au Commissaire européen sur la Participation des PTOM à l’Alliance mondiale contre le changement climatique

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer

Question de Younous Omarjee au Commissaire européen en charge des politiques de développement

Lancée en 2007 par la Commission européenne, l’Alliance mondiale contre le changement climatique a pour objectif d’approfondir le dialogue et la coopération en matière de changement climatique entre l’Union Européenne et les pays pauvres en développement les plus exposés au changement climatique, en particulier les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID).

Les pays et territoires d’Outre-mer (PTOM) sont de petits pays et territoires insulaires en développement, pourtant leur participation à l’Alliance Mondiale contre le Changement Climatique n’a pas été actée.

Cela est une grande lacune, tant pour les petits États Insulaires en développement que pour les pays et territoires d’Outre-mer. Les réseaux qui se créent et les réunions régionales organisées grâce à l’Alliance mondiale contre le changement climatique devraient pouvoir inclure les PTOM, afin que les réflexions soient mieux mutualisées et que les échanges d’expériences puissent être partagés de façon large.

La Commission peut-elle procéder a l’intégration des PTOM au sein de l’alliance mondiale contre le changement climatique?


Réponse du Commissaire européen M. Piebalgs

Les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en Développement (PEID) sont les bénéficiaires de l’Alliance mondiale contre le changement climatique (AMCC) qui repose sur deux piliers: 1) une plateforme de dialogue et de coopération et 2) un soutien technique et financier.

Les Pays et territoires d’outremer (PTOM) bénéficient de l’AMCC. En effet, la Commission les associe aux conférences régionales et aux séminaires techniques organisés dans le cadre du premier pilier, tels que la conférence et le séminaire organisés au Vanuatu en février-mars 2011, la conférence de mars 2011 au Belize, le séminaire technique spécialement organisé à l’intention de l’ensemble des PTOM à Bruxelles en janvier 2012. Enfin, les PTOM de la Caraïbe seront invités à participer au séminaire technique prévu en Jamaïque en avril 2012.

Concernant le deuxième pilier, s’il est exact que certains PTOM sont des PEID, l’AMCC cible en priorité les pays les plus pauvres parmi les PMA et les PEID dans lesquels les impacts du changement climatique sont une menace immédiate à la réalisation des objectifs du millénaire. Afin de pouvoir étendre ces actions à d’autres bénéficiaires, la Commission sollicite le concours renforcé des États membres.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer