Dans les petites communes, de grands défis globaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Je me suis rendu hier après-midi dans la Commune de Ambleteuse, dans les Hauts de France. Commune littorale de 1900 habitants, sur la côte d’Opale, ouverte sur la Manche et du rivage duquel d’un regard on peut percevoir à l’horizon les côtes anglaises. Une commune dont le maire est depuis juillet dernier Stéphane Pinto, pêcheur artisan de profession, qui était à mes côtés, dans le combat contre la pêche électrique.

Vieillissement de la population, Brexit, changement climatique, crise migratoire, aggravation de la pauvreté… Le maire doit se débrouiller seul.

Ce combat que nous avons mené ensemble avec Bloom sur plusieurs années, a forgé entre nous des liens de confiance et d’amitié. Au moment de son élection, je m’étais engagé à rendre visite dans sa commune et en ma qualité de Président de la Commission du Développement Régional, à prendre connaissance des projets de développement de la commune. Ainsi que de voir de mes yeux les difficultés qui peuvent se présenter pour une petite commune avec des moyens très limités au regard des problématiques qui s’y posent. Il est saisissant de constater que dans cette petite commune se concentrent en réalité les grands défis globaux. Et que le maire doit se débrouiller avec. 

Tout d’abord, le défi du Brexit et ses conséquences qui vient bousculer l’économie de la pêche. Ensuite, le défi migratoire. D’Ambleteuse partent régulièrement des zodiacs dans lesquels sont entassés des migrants, souvent venus d’Irak, qui avec la force du désespoir tentent de traverser la Manche pour atteindre l’Angleterre. Avec humanité, c’est le maire et son équipe municipale qui en pleine nuit, viennent donner nourriture et un peu de chaleur à ces familles qui arrivent épuisées. Je dis Bravo! 

Avec humanité, c’est le maire et son équipe municipale qui en pleine nuit, viennent donner nourriture et un peu de chaleur à ces familles qui arrivent épuisées.

Défi du changement climatique également avec l’érosion du littoral et la nécessité d’engager des travaux d’adaptation sauf à se résigner demain à des catastrophes qui menaceraient les populations. Défi du vieillissement de la population, et aussi de l’attractivité du territoire. Sans oublier celui des réponses qui doivent être apportées quotidiennement à l’aggravation de la pauvreté. 

Stephane Pinto rivalise de talent pour prendre a bras le corps ces problématiques, avec une vraie vision pour l’aménagement et le développement de sa commune. Je lui ai assuré que la Commission du Développement Régional continuera de se tenir aux côtés des villes et des communes qui dessinent le monde de demain. Et de mon soutien auprès de la région des Hauts de France pour le meilleur appui à ses projets.