Entretien : “Un référendum anti-Macron, anti-Merkel, anti-Juncker”

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer

Le 8 novembre 2018, Younous Omarjee était l’invité d’Anna Cabana sur i24News. Perquisitions à la France insoumise, l’hommage d’Emmanuel Macron à Philippe Pétain, campagne des européennes… Une conversation d’une demi heure sur ces sujets d’actualité qui donne à voir le point de vue du député européen insoumis.

 

Younous Omarjee ne renie pas sa fidélité à Jean-Luc Mélenchon

Younous Omarjee est originaire de La Réunion. Il a rencontré Jean-Luc Mélenchon du temps où ils étaient collègues au Parlement européen et leur amitié politique est née de leur intérêt commun pour les Outre-Mer et pour l’écologie.

 

Oui, la France insoumise est persécutée

Younous Omarjee a dénoncé la violence de l’agression politique contre la première force d’opposition au gouvernement et la criminalisation de la vie politique, de la vie syndicale et des combats écologiques.

Interrogé sur les applaudissements du groupe RN à l’Assemblée lors de la prise de parole de Jean-Luc Mélenchon, le député s’est surtout étonné de la non-réaction des députés LREM, « qui auraient dû applaudir le chef de l’opposition », tant il a exprimé « des positions qui protègent l’ensemble des Français ».

 

Macron et Pétain, une faute politique

À propos de l’hommage d’Emmanuel Macron à Philippe Pétain, Younous Omarjee parle de « faute politique » et rappelle, pour balayer la question d’Anna Cabana à propos de Marine Le Pen et des insoumis qui ont employé la même sémantique (« errance mémorielle ») que « l’ensemble des politiques a été choqué par les déclaration du Président de la république ».
L’occasion pour la conversation de poursuivre sur les élections européennes, qui pour Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis, constituent un « référendum anti Macron, anti Merkel, anti Juncker ».
La campagne européenne a commencé, pour le Président Macron, mardi 6 octobre sur Europe 1, lorsqu’il a tenu ces propos : « On est dans une Europe ultra-libérale qui ne permet plus aux classes moyennes de bien vivre. Nous avons besoin d’une Europe qui protège davantage les salariés. » Younous Omarjee met en garde contre la « duperie » de celui qui est l’un des soutiens les plus zélés aux politiques libérales et assure que la France insoumise « fera en sorte que les yeux s’ouvrent sur cette tromperie ».

Pour Younous Omarjee, Emmanuel Macron « connaît mal son pays et son peuple » et fait preuve de « maladresse et de mépris » quand il va à la rencontre des Français.

 

Il faut continuer le combat écologique

Younous Omarjee est revenu sur deux combats majeurs : la lutte contre le lobby du tabac (le plus puissant à Bruxelles) et celle contre la pêche électrique.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel
Imprimer